Les étudiants

 

En amont de l’ASTEP : rencontre avec étudiants et enseignants qui font part de leur ressenti avant le commencement du projet.

Pendant l’ASTEP : préparation et animation des séances de science. Découverte des rôles de chacun

Après l’ASTEP : retour d’expérience sur  les apports et les difficultés, par les enseignants, les étudiants et les élèves

Pourquoi participer à l’ASTEP ?

L’ASTEP est souvent décrite comme une expérience « originale » et « marquante » par les étudiants qui y ont participé.

Le plaisir de travailler avec les élèves :

  • Le sourire et la curiosité des élèves est généralement ce qui marque le plus les étudiants ASTEP. A chaque séance, les élèves surprennent par leur motivation, leurs remarques, leurs questions, et l’ASTEP est toujours un moment de plaisir et de bonne humeur !
  • L’ASTEP est également l’occasion de partager son goût des sciences avec les élèves et avec l’enseignant. Ce sont des projets sciences de ce type qui marquent les élèves et leur donnent parfois envie de faire des sciences plus tard.

Un enrichissement du parcours de formation :

  • Une expérience en vulgarisation scientifique. Vous sortirez du rôle de l’étudiant en formation pour devenir un médiateur scientifique. A vous alors d’adapter vos connaissances au niveau des élèves qui seront en face de vous.
  • Un projet collaboratif. De sa préparation à la dernière séance, vous serez présents dans l’intégralité du projet et mettrez concrètement en place les activités préparées en amont. Tout ce travail sera fait en collaboration avec un enseignant, une collaboration qui vous permettra de compléter vos compétences et vos connaissances avec celles de l’enseignant.

étudiants

Votre rôle

Votre rôle dans l’ASTEP est un rôle d’accompagnateur. Vous accompagnez et secondez un professeur des écoles sur la préparation et la mise en place de son projet scientifique.

Le thème du projet est défini par l’enseignant. C’est lui qui établit les objectifs du projet et qui fait le lien avec le programme scolaire.

Vous lui donnez des idées d’activités en lien avec ce thème et préparez les séances ensemble. En classe, vous l’accompagnez sur l’explication de connaissances et l’aidez à mettre en place une démarche scientifique.

6 plus grand

Ne pas prendre la place du maître : l’ASTEP doit permettre à l’enseignant de devenir plus autonome dans l’enseignement des sciences. L’accompagnateur est en co-intervention, le maître conserve la conduite de la classe et la mise en œuvre de la démarche pédagogique, pour être ensuite capable d’organiser les activités sans accompagnement.

Le rôle du professeur des écoles dans l’ASTEP

C’est le professeur des écoles  qui définit le projet sur lequel il souhaite travailler.

Il est responsable de la gestion de sa classe et est le garant de la conformité du projet avec les programmes scolaires.

Certains professeurs des écoles ont déjà travaillé avec des étudiants en ASTEP et d’autres connaissent peu le dispositif. De même, l’aisance et la fréquence de leur enseignement des sciences dans la classe varient d’un enseignant à l’autre.

Ils reçoivent un mail leur présentant l’ASTEP en début d’année et ont la possibilité ensuite de faire une demande d’accompagnement.

La place de chacun dans l’ASTEP

Chaque projet ASTEP est unique et est le résultat d’une rencontre entre un enseignant et un ou deux étudiants. Il est donc difficile de généraliser sur la place de chacun dans le projet.

Toutefois, il est important de garder en tête que le projet est avant tout celui de l’enseignant, et que l’étudiant est un accompagnateur.

La préparation du projet se réalise ensemble, par échange de mail ou lors d’une rencontre. Cette préparation doit permettre d’identifier le contenu des différentes séances, et de définir le rôle de chacun au fur et à mesure. Un document est à remplir pour s’assurer que chacun a une place définie sur l’ensemble des séances.

8

9

Lors des séances d’animation, une distribution de la parole peut être anticipée en amont (qui fera l’introduction, qui posera les questions, qui conclura la séance ?…). Lors des moments de travail en groupe, l’enseignant comme l’étudiant circule dans les îlots et pose des questions à chacun. Les explications scientifiques peuvent être données par l’enseignant, puis complétées par l’étudiant, ou inversement.

 

Il n’y a pas de règles précises sur le rôle de chacun. L’important est de dialoguer et de préparer ensemble, pour que chacun trouve sa place au sein du projet.

Deux écueils restent toutefois à éviter :

  • Un étudiant qui mène le projet et qui ne laisse aucune place à l’enseignant
  • Un enseignant qui mène le projet et qui ne laisse aucune place à l’étudiant

Comment s’adresser aux élèves

Votre projet ASTEP doit respecter les programmes scolaires et la démarche scientifique utilisée dans l’enseignement des sciences à l’école.

Pistes et outils pour faire des sciences avec les élèves : site internet de la fondation la main à la pâte.

Laisser les élèves réfléchir : il faut être capable de ne pas donner toutes les réponses aux élèves, pour ne pas opposer « celui qui sait » et « celui qui apprend ». L’accompagnateur guide les élèves dans leur raisonnement en leur posant des questions « A ton avis, que se passera-t-il si.. » ? « D’après toi, pourquoi est-ce qu’il s’est passé ça ? ». Il est important de permettre aux élèves de se construire leur propre savoir.
Savoir dire que l’on ne sait pas : il est positif pour les élèves de pouvoir entendre qu’un adulte n’a pas toutes les réponses. « Je ne sais pas » « nous pouvons chercher ensemble » « je vais me renseigner » sont des bons réflexes à prendre lorsque l’on doute sur une question.
Ne pas montrer une science inaccessible : les termes employés et la difficulté des concepts doivent être bien adaptés au niveau et à l’âge des élèves, pour ne pas les confronter à des choses trop exigeantes, qui découragent leur curiosité scientifique.

Des techniques simples de vulgarisation scientifique sont utiles pour faire comprendre des concepts scientifiques aux élèves :

  • Toujours faire le lien avec leurs objets du quotidien, leur vie quotidienne
  • Avoir recours à des images, à des métaphores
  • Rendre visible certains concepts par l’utilisation d’objets ou de dessins
  • Faire comprendre par le corps, par des mimes

enfants

Les étapes du projet

calendrier étudiants 3

Le suivi de votre projet

Chaque projet est suivi par un référent ASTEP (Céline Neau – La Rotonde : celine.neau@emse.fr et référent pour l’Université Jean Monnet Alain Blanc : alain.blanc@univ-st-etienne.fr ).

Ce référent est une aide pour :

  • La préparation pédagogique
  • La préparation matérielle
  • La construction des séances
  • La validation scientifique

Le référent ira également observer une des séances en classe, à mi-parcours du projet, afin de vérifier que tout se déroule bien et de discuter avec l’étudiant et l’enseignant.

Si vous rencontrez le moindre problème ou avez la moindre question, n’oubliez pas de contacter cette personne référente.

Le matériel

L’enseignement des sciences à l’école primaire doit pouvoir se faire avec du matériel très simple. Le but n’est pas de ramener un laboratoire dans la classe, mais de montrer que l’on peut faire des sciences avec des objets de la vie quotidienne.

Vous avez la possibilité d’emprunter du matériel à la Rotonde en précisant en amont la liste du matériel nécessaire et les quantités (celine.neau@emse.fr).

Pour les étudiants de l’UJM, il est également possible de faire des emprunts dans certains laboratoires, en accord avec leur responsable.

Le prêt de matériel doit être anticipé et demandé bien en amont, en une fois, en précisant l’ensemble des objets nécessaires, leur quantité, etc.

La validation du projet

Pour les étudiants UJM, la moyenne de 3 notes permet de valider l’option ASTEP intégrée dans le cursus de Licence 3ème  année :

  • Note de déroulé en classe
  • Note de rapport de stage
  • Note de soutenance

Pour les étudiants de Télécom Saint-Etienne, votre participation à l’ASTEP valide automatiquement votre action citoyenne.

Pour les élèves de l’Ecole des Mines, l’ASTEP fait partie du projet citoyen et les notes dépendent des documents à délivrer dans le cadre du projet citoyen, et des soutenances, mais non directement des interventions ASTEP.